Pourquoi SOS MAIRES?

Parce que les Maires et Conseillers des communes rurales sont les gardiens des ressources vitales.
Parce que pour tous, face aux crises actuelles, il est urgent de les aider à sécuriser et à développer  ces ressources vitales.

Alors que l’Etat se désengage de nos campagnes et que les maires sont poussés à transférer leurs compétences à des instances supra-communales, nous considérons, au contraire, que leur rôle est déterminant.

A court et moyen terme, en effet, la seule échelle géographique, administrative et humaine efficace pour devancer les effondrements en cours est celle des communes rurales.

Notre équipe a lancé S.O.S. Maires dans l’objectif d’inciter et d’aider les maires et les conseillers des communes rurales, ainsi que tous les acteurs de la société civile avec eux, à anticiper – pratiquement, et dès aujourd’hui – les crises qui se profilent, à court et moyen terme.

N’hésitez pas à l’explorer et à y témoigner de vos expériences, bref à l’utiliser comme relais. L’union fait la force !! A la disposition des maires, notre équipe est ouverte à toutes les suggestions.

Conscients du côté foisonnant du site actuel de S.O.S Maires, nous en synthétisons ci-dessous les grandes lignes, en guise d’introduction

L’équipe de S.O.S Maires


Chers tous,
Vous trouverez , via l’onglet principal les outils de résilience communale , un formulaire que les associations et entreprises concernées pourront compléter sous forme « d’offre de service » . Nous classerons leurs propositions dans l’un des sous dossiers correspondant que vous pouvez trouver sur ce lien , accessible par tous les internautes, et nous l’espérons, souvent visité par les Maires qui cherchent des solutions pratiques pour augmenter la résilience de leurs services communaux.
Bonne journée



La conférence  du 4 mai  avec le maire Jo Spiegel . Conférence à laquelle ont participé plusieurs intervenants de grande qualité. Vous pouvez la visionner à cette adresse: https://youtu.be/_4LtlOAaWAY
(brute, sans nettoyage pour le moment)

Ci dessous, l’intervention lors de cette conférence, de Monsieur Jo Spiegel, Maire de Kingersheim , qui nous explique sa vision de la démocratie, de la résilience et des pratiques mises en place dans sa commune.

 


Constat : l’interdépendance fait peser un grand danger sur nos sociétés

Vivant de plus en plus à flux tendus et de plus en plus « dépendantes des lointains », nos sociétés sont de plus en plus vulnérables.

Une simple rupture des approvisionnements énergétiques (krach financier, conflit social ou international, catastrophe …) suffirait à priver la population du minimum vital en quelques jours car la plupart des autres approvisionnements suivraient. Suivant les endroits, on manquerait très vite d’eau potable, de nourriture, de médicaments, de chauffage, de moyens de communiquer, etc.

Interdépendance, pénuries et chaos social

De telles pénuries généreraient de la violence (voir ce qui s’est passé à Saint Martin en 2017) et, pour peu qu’elles durent (en cas de collapse, on estime qu’il faudrait quelques semaines à l’Etat pour reprendre la main), l’on pourrait assister à des situations d’exode autrement plus dramatiques que celles de 1940, compte tenu de la désertification des campagnes et la disparition de l’agriculture paysanne.

Mesures préventives immédiates, simples et peu coûteuses

Nous ne sommes pas collectivement prêts à affronter de telles situations. Par contre, et c’est la première raison d’être  de S.O.S. MAIRES, les Maires des communes rurales peuvent sécuriser le minimum vital à l’échelle de leur commune (échelle la moins vulnérable à la rupture des « flux »), dès aujourd’hui.

L’onglet « les outils de résilience communale » leur présente pour ce faire un ensemble de solutions pratiques simples, si possible chiffrées et financièrement accessibles. (Contributions bienvenues !).

Ingéniosités locales de court, moyen et long terme

Au-delà des risques immédiats, nombre de communes rurales sont capables de remarquables ingéniosités pour sécuriser leurs ressources, les développer ou s’en donner de nouvelles de façon durable.

Un exemple: le village de Prats-de-Mollo-la-Preste (Pyrénées) a ainsi pu doter ses canalisations d’eau potable (tirée d’une source située au-dessus) de petites turbines électriques, « autonomisant » ainsi pour longtemps une partie de ses besoins en électricité.

S.O.S Maires a aussi pour objectif de favoriser le partage des solutions ingénieuses trouvées par les uns et les autres (onglet « Communes à la pointe »), et les mises en relation.

Autonomies et autosuffisances d’hier et d’aujourd’hui

Si l’on se soucie de plus en plus d’autonomie énergétique, de production locale (agricole mais pas que) et de circuits courts c’est que ce sont les antidotes « naturels » aux dangers de l’interdépendance et de la dépendance aux lointains.

En juin 1940, l’exode de 10 millions de personnes vers les campagnes s’est déroulé sans trop de violence entre ruraux et urbains, parce que, partout en France, leur arrivée a été supportable pour les populations locales. Un français sur trois travaillait la terre et l’on produisait et trouvait partout de quoi survivre sans trop dépendre d’approvisionnements extérieurs.

Aujourd’hui, cette forme de résilience (ou capacité à résister aux chocs) est mise à mal, certes. Mais des maires et des communes à la pointe ainsi que diverses initiatives citoyennes, expérimentent et mettent en place un peu partout des formes puissantes et totalement inédites de résilience. Le monde de demain ?


Ecoutez une interview d’Alexandre Boisson, un des fondateurs de notre association, par François H. de Beaulieu, à propos de la mission que nous nous sommes donnée.



Ci dessous une conférence d’Emmanuel Prados, chercheur à  l’
INRIA 
, explique en 45 minutes les mécanismes de l’effondrement des sociétés  (effondrement culturel et effondrement biophysique) et leurs différents stades . Cela lui permet de faire le point sur la situation actuelle de la planète. Et d’exposer des pistes d’action.


Ajout du vendredi 2 mars 2018

En signant notre pétition vous montrerez aux Maires
qu’ils sont soutenus  dans leurs initiatives protectrices
.

« J’apporte mon soutien entier à SOS MAIRES dans sa volonté d’alerter les Maires des communes rurales sur la nécessité urgente d’autonomiser leurs communes. »


Nous sommes un Groupe de citoyens inquiets du collapse que nous sentons venir, chacun dans nos spécialités. Pour ne pas rester passifs nous avons formé ce Groupe de Conseil en Résilience [GCR], ouvert à toutes les bonnes volontés.
Nous avons considéré que ce sont les Maires Ruraux qui sont les plus aptes à amortir les événements à venir.
Notre Groupe n’a rien à vendre et nos conseils sont gratuits. S’il nous arrivait de promouvoir un quelconque matériel, sachez que nous ne sommes aucunement commissionnés.

Merci à Ilia Consolo  » Le concepteur-rédacteur des PME montantes©,  » pour son travail de refonte de notre page d’accueil .

A compter du 1 er mai 2018,
vos commentaires sont bienvenus sur la page « vos commentaires« 

15 réflexions au sujet de « Pourquoi SOS MAIRES? »

  1. Je trouve moi aussi que tout ne durera pas et j’adhère complètement à votre philosophie je suis prêt à participer et me défendre pour le patriotisme bon courage je demanderai à discuter avec mon maire pour voir si il veut participer à une conférence

    J'aime

  2. Bravo!votre vidéo figurée dans l’accueil de ma page YouTube, je visionne et me voilà ici 😉 j’ai signer la pétition car j’adhère complètement vos idées,demain, j’irai en parler à mon voisin qui est mon maire, pour savoir si il connaît se mouvement, enfin votre site…ici 90habitants… bientôt la fête des voisins et j’en parlerai encore puis le village d’à côté ou mes petits y sont scolarisés il est grand temps de faire bouger les choses bon courage et bonne nuit 🙋

    J'aime

  3. Bravo, comment vous aider ? vous rejoindre ? existe t’il un listing des communes déjà en transition avec des maires et une population éclairée ?

    J'aime

  4. et oui … la tâche est ardue et le temps compté et, comme relevé dans le texte, la majorité de la population semble être dans un total déni …
    « Dieu, Merci » des centaines d’écolieux existent maintenant en France, mais sont souvent isolés et se « cachent » de peur des retours agressifs d’une société se croyant « bien pensante » et défendant les concepts de la « pensée unique » …
    Oeuvrons main dans la main ? Notre associations comptent plus de 15000 « membres » en phase de questionnement …
    Marie-Line DUPUY
    rfecovillages@gmail.com

    J'aime

    • Mme Dupuy,
      Notre rôle est celui d’appuyer des initiatives comme la votre. Nous ne saurions pas faire ce que font les acteurs de terrain que nous tentons de mettre en avant. Nos parcours sont essentiellement des parcours de terrain dans la sécurité et l’analyse économique mais aussi des solutions de lobbying citoyen proposées par Mathieu Coste et son équipe formidable. Les acteurs du bio, de l’énergie autonome la plus propre possible font leur oeuvre par conviction, de bonne foi, en tant que visionnaires, soucieux du sort de leurs prochains.
      Ce que nous voulons, c’est démontrer aux élus et à la société civile que ces acteurs sont les plus en phase avec la Loi. Ils créent la résilience, celle qui empêche la mise en danger de la vie d’autrui. Conscients ou non, ils fabriquent la sûreté alimentaire, énergétique, bref, en cas de crise majeure, ils seront ceux qui sauraient répondre… Je ne dis pas sauront répondre. Car à l’heure où j’écris ces mots, ces acteurs de notre sécurité (heureuse) nationale sont bien trop peu. Ils ne sont pas assez soutenus, et malheureusement si la crise tant annoncée venait maintenant, ils seraient submergés par la vague de violence de ceux perdus, ceux qui ne voulaient pas entendre, pas anticiper, pas comprendre. La faim rend irrationnel et violent, l’état de nécessité annihile la patience, la réflexion, la compréhension. Notre discours est quelque peu anxiogène et nous ne reviendrons pas sur nos mots. Il faut faire un vrai constat de terrain avant de créer une perspective. L’espoir ne sauve pas, savoir quoi faire si. Agir, encore plus!
      L’urgence est d’augmenter l’indice de résilience de notre beau pays. Merci donc Mme Dupuy pour ce que vous faites.
      Cordialement,
      Alexandre de Sosmaires.

      J'aime

      • Oupsss … désolée pour les fautes … je ne me suis pas assez relue 😉
        Merci pour les encouragements …
        Le Réseau Français des Ecovillages existe depuis 98 en France et accompagne les porteurs de projets. Votre intervention auprès des maires de France est importante, car justement, le barrage à l »expansion, en nombres d’habitants (pas en nombre d’écolieux) c’est souvent la fermeture des maires de villages qui ne comprennent pas l’urgence de changer de société et d’accueillir ceux qui ont déjà des projets bien pensés et qui tiennent la route.
        Oui, c’est important que des entreprises comme la vôtre tirent la sonnette d’alarme, quitte à en angoisser certains…

        Aimé par 1 personne

  5. Bon rappel qu est ce court interview de Meadows. On peut évoquer aussi Rob Hopkins et son interview récent à Voxpop sur ARTE et son réseau transition network. Voir les maires Jo Spiegel de Kingersheim et Jean-Claude Mensch de Ungersheim. SVP évitons de citer des politiques comme Attali, bec à tous grains, opportuniste qui surfe sur les analyses d autres bien plus éthiques et bienveillants que lui. Cochet est plus sympathique et honnête car reconnaît la complexité du système dans lequel lui même pataugeait mais restons lucides, lui comme la très grande majorité, Cohen Bendit et autres, certes brillants, quels risques ont ils pris ? Ont ils payé de leur personne, de leur compte en banque ? Non. Servigne, Hopkins et d autres n ont pas besoin de ces opportunistes pour affiner leurs analyses . Merci et bonne continuation, rv

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.