Pétition

Deux pétitions en cours

La première est en soutien de la proposition de loi de Madame la Sénatrice Françoise Laborde

Pétition initiée par:
– Stéphane Linou, ancien Conseiller Général, auteur de  « Résilience alimentaire et sécurité nationale » : 20 ans d’enquête.
– Alexandre Boisson et A-J Holbecq, pour SOS MAIRES, auteurs de « Face à l’effondrement, si j’étais maire? »


Si, comme nous, vous êtes inquiets de l’absence de résilience alimentaire des territoires pouvant amener à des troubles de l’ordre public, merci de signer et faire signer autour de vous la pétition suivante,  à destination des Élus locaux et nationaux, du Gouvernement et des Citoyens.

En soutien à la proposition de résolution présentée  par Mme Françoise LABORDE, Sénatrice,  et enregistrée sous le N°588 à la Présidence du Sénat le 20 juin 2019.

Introduction de cette proposition de résolution

La production  et la consommation ne sont plus territorialisées et nos territoires, même ruraux, sont « alimentairement malades » car  perfusés par le ballet des camions de la grande distribution.

Il s’agit là d’une importante vulnérabilité de notre Nation en cas d’événements de force majeure pouvant donner lieu à des  troubles à l’ordre public. Cette problématique n’a rien à voir avec les plans existants de type ORSEC (Organisation de la Réponse   de Sécurité Civile) qui ont montré leur efficacité, mais aussi   leurs limites, en raison de contraintes de temps et d’espace. Le sujet abordé dans la présente résolution est lié à un risque systémique majeur. C’est pourquoi, il convient d’alerter l’exécutif sur l’importance d’une prise en compte de la territorialisation de  la production, de la transformation et de la distribution  alimentaire mais également de la préparation des populations.
Garantir les conditions d’un niveau minimum de sécurité et d’approvisionnement alimentaire est un devoir pour les autorités  publiques qui doivent être en mesure d’assurer une chaîne  résiliente, allant du foncier agricole nourricier au consommateur.

Cette proposition de résolution est développée ici : http://www.senat.fr/leg/ppr18-588.pdf 


La seconde est la pétition ajoutée le mercredi 7 mars 2018

En signant notre pétition vous montrerez aux Maires
qu’ils sont soutenus  dans leurs initiatives protectrices
.

Les conséquences sociales d’un effondrement de nos sociétés industrielles  qui ne fonctionnent qu’à « flux tendu » auraient des conséquences dévastatrices dans les grandes villes du fait de la fragilité des réseaux de distribution et de secours. Déjà vous voyez que la police tombe dans des guets-apens, que les pompiers ou les ambulanciers doivent être protégés dans certains quartiers. Qu’en serait-t-il si demain matin quelques grandes banques s’effondraient, emportées par leurs  folies spéculatives ? Pensez que c’est plus de 500 000 milliards d’euros (oui, vous avez bien lu, près de 10 fois le PIB mondial) qui sont joués sur les marchés, de devises, de taux, de matières premières ou d’autres inventions des mathématiciens traders de la finance !! La petite crise de 2008  a mis aux USA plus d’1 million de familles dans la rue . De nombreux chypriotes et grecs ont vu leurs comptes bloqués. NON LE DÉNI NE SAUVE PERSONNE.

Oui, qu’en serait-il demain si les banques fermaient leurs portes au nez de la population et si les distributeurs de billets étaient rapidement vidés, les stations services à sec de carburant et les rayons d’alimentation des grandes surfaces vidés en quelques heures ? LA PEUR DE MANQUER CONTRIBUE A LA PÉNURIE.

Laissez-nous vous dire qu’il y aurait un flux de centaines de milliers de personnes qui se dirigeraient vers la campagne !  Les Maires des communes rurales sont-ils prêts à les recevoir HUMAINEMENT, les héberger dans des conditions au minimum confortables, leur apporter la nourriture et l’eau dont ils auront besoin, tout en assurant la sécurité de leurs administrés ?

Il faut que les Maires des communes rurales intègrent cette nécessité  d’autonomie et de résilience de leurs communes.

« J’apporte mon soutien entier à SOS MAIRES dans sa volonté d’alerter les Maires des communes rurales sur la nécessité urgente d’autonomiser leurs communes. »